Amendement Le Fur du 21 décembre 2011

Amendement donnant à un département la possibilité d’organiser un referendum d’initiative populaire  sans subir la censure des départements de la région dans laquelle on l’a placé d’autorité.

Carte de Bretagne avec le Vignoble Nantais (cliquer pour agrandir)

Une région tire sa légitimité de ses siècles d’histoire qui forgent une identité partagée par ses habitants.
Ces régions authentiques sont facteurs de cohésion sociale.
Des habitants unis par des valeurs communes ayant le désir de vivre ensemble de façon solidaire et intégrée, c’est cela la cohésion sociale.
Elle favorise le dynamisme économique, c’est sans doute pour cela que les régions à forte identité sont des territoires porteurs de projets, favorisant la vie des entreprises et par la-même la création d’emplois.
L’Allemagne et ses Länder est un bel exemple d’un pays riche de ses régions.

La France doit davantage s’appuyer sur ses régions, c’est du gagnant-gagnant pour notre pays et nos régions.

Les 30 plus grands patrons Bretons tout comme de nombreux responsables associatifs et de nombreux élus sont conscients de cette synergie entre les acteurs de la société civile pour une meilleure cohésion sociale.
Ce n’est pas un hasard si tous les députés Alsaciens et Bretons présents dans l’hémicycle ont voté pour cet amendement, transcendant les clivages traditionnels gauche-droite.

Pour l’homme du Centre que je suis, c’est une bonne chose pour la démocratie et le vote de cet amendement est un grand pas en avant vers plus d’écoute des populations qui localement demandent depuis des décennies de vivre ensemble et non pas séparées par des limites administratives créées autoritairement.

Confusion et image brouillée

Une identité à la fois nantaise et bretonne clairement affichée est gage de réussite pour nos productions.
La situation actuelle génère la confusion avec les Pays de Loire, le Val de Loire et cela nuit gravement à nos produits phares, notamment le Muscadet qui n’a plus de lisibilité à l’international.
La Loire est un élément constitutif de notre identité tout comme la Sèvre, le château de Clisson, le château de Goulaine et ses marais…
Elle est une porte vers l’océan, elle appelle l’Atlantique avec ses marées hautes et basses, elle est d’Armorique, elle est bretonne mais elle n’est pas notre région contrairement a la région Centre qui, complétée par le Maine et Loire, aurait tout a gagner à s’appeler RÉGION VAL DE LOIRE.
De la même façon la Vallée du Rhin est un élément constitutif de l’identité alsacienne mais les vins ne sont pas vins du Rhin mais bien vins d’Alsace.
L’Alsace tout comme la Bretagne a une notoriété tellement forte qu’il ne lui viendrait même pas à l’idée de substituer Vallée du Rhin à Alsace. Les Vignerons Alsaciens ne laisseraient pas faire une telle ineptie.
Malheureusement, à leur identité nantaise et bretonne les Vignerons Nantais se sont laissés abuser et ont perdu leur identité multi-séculaire, opération facilité par ce découpage en régions administratives.
les Alsaciens n’ont pas été dissous dans une région des Pays de l’Est ou Pays du Rhin et bien au contraire aujourd’hui ils renforcent leur cohésion par une fusion de leurs 2 Conseils Généraux et de leur Conseil Régional.

Démocratie mature ?

La démocratie française est-elle mature ?
La suite qui sera donnée à cet amendement répondra à cette question.

Une région à forte identité est une terre fertile à la vie économique, à la valorisation des productions locales, au dynamisme des entreprises, à la création d’emplois.

Le Pays du Vignoble Nantais s’inscrit dans le grand Pays Nantais qui lui même est une des composantes de la Région Bretagne.

En réparation du préjudice subi par nos populations, un décret du Président de la République peut réunifier la Bretagne.
Quand une décision inique crée une situation injuste, une Démocratie digne de ce nom se doit de réparer le préjudice. Pérenniser  une telle situation de partition de la Bretagne n’est pas compatible avec un régime démocratique. C’est pourquoi, le Président de la République peut réparer cette faute grave issue du régime collaborationniste de Vichy.

Alan CORAUD
Maire de La Remaudiere 44430
Vice Président de la Communauté de Communes Loire-Divatte
En charge de la Communication, de la Culture et du Tourisme
Membre du Syndicat de Pays du Vignoble Nantais

Leave a Comment