Compétitivité

La France aux 400 000 normes administratives représente un véritable handicap lourd pour les entrepreneurs.

Encore plus grave, l’instabilité des réglementations et des règles fiscales empêchent toute entreprise d’avoir une visibilité à moyen ou long termes.
À titre d’exemple, en 35 ans, la taxe professionnelle a été modifiée près de 70 fois.
Aujourd’hui le gouvernement change les règles du jeu en matière fiscale.
Les prélèvements obligatoires augmentent.
La création d’emplois dans un tel contexte ne peut fonctionner.

Plus choquant, une trop grande partie du monde politique en France régresse dans une idéologie souverainiste dangereuse, se rapprochant des thèses des fronts nationaux-populistes FN et Front de Gauche.
Les responsables des distorsions de concurrence avec l’Allemagne mais aussi avec les autres pays d’Europe sont ces responsables politiques qui freinent la construction européenne, nous laissant au milieu du gué.
Une gouvernance budgétaire européenne est indispensable avec notre monnaie unique, l’euro.
Le fédéralisme européen est la solution politique dans un monde où l’échelle est au niveau des continents, USA, BRICS…
Les discours actuels en France ont de quoi choquer.
Que les cancres de l’Europe demandent au bon élève allemand de devenir aussi mauvais qu’eux est tout simplement un positionnement idéologique digne d’un passé révolu.
L’harmonisation des politiques fiscales et sociales garantira la réussite de l’Europe politique.
Ils ne reste plus que les Centristes en France pour avoir le courage de défendre cette vision d’avenir alors qu’ailleurs les deux grands partis glissent dangereusement vers des rapprochements avec leurs extrêmes, quand leurs idées ne sont pas identiques.

Un changement au gouvernement qui confirmerait mes craintes vers un renforcement du dogmatisme de gauche français serait un véritable message d’hostilité pour ceux qui travaillent dur, qui entreprennent, qui prennent des risques, bref pour tous ceux patrons ou salariés qui participent par leur investissement en travail ou en argent à la vie économique.
La lassitude face à une élite qui profite grassement des bienfaits de la République, s’enrichissant sans produire,  avec l’argent des classes moyennes et des entrepreneurs, pourrait se transformer en colère.
L’UDI est aujourd’hui l’alternative politique ambitieuse et moderne, composées d’hommes et de femmes d’avenir pour mener à bien cette reconstruction.

Pour les futures échéances électorales, elle est la solution face au mur de la honte que représente une idéologie passéiste profondément liberticide et hostile aux valeurs démocratiques.

Leave a Comment